Les femmes se forgent à elles-mêmes les chaînes dont l'homme ne souhaite pas les charger.