Sigmund Freud au sujet de Mort

La mort propre est irreprésentable. Dans l’inconscient, chacun de nous est convaincu de son immortalité.